POESIE EROTIQUE
et autres amusements
Jacques Cauda - La bête de la terre
Accueil
Retour à la liste "Hommes"




Il souffle la démesure
dans la bouche minuscule
des belles
qui restent ouvertes
lèvres
longtemps écartées.
Elles en frémissent encore !
La chose est énorme,
amère liqueur
terre brûlée !
Il y répand lyre et liesse
jusqu’à satiété
pillant au plus profond d’elles
exultant le luxe de sa monstruosité
forçant barrières et chairs délicates
terrifiant comme une trombe :
il écarterait même le ciel !
Il dit :« Tressaillez, mes filles, je suis l’opulent !
Et vous mon butin
où je pâture sans frein !
Là pour vous razzier
piller dévêtues
verge lourde viande en vous
vos gorges
vagins bien trop étroits
sentes si fines
comme morceaux de roi !
Tremblez,
je viens
je vais
je vous…
Je suis la bête de la terre ! »


*



La bête de la terre © Jacques Cauda




Contact
Mes poèmes coquins
Auteurs contemporains
Auteurs anciens
Amateurs éclairés
Anonymes
Chansons érotiques
Citations & Bibliographie
Tantra
Liens

Copyright © Cyr